Chibout soutien Chadli sur l'histoire des « espions de la révolution »

  • Ennahar : Que pensez vous du premier pas français pour l’indemnisation des victimes des expériences nucléaires ?
  • Ibrahim Chibout : C’est arrivé un peu en retard, et les colonialistes ne respectent même pas leurs fils, alors, comment voulez vous qu’ils nous respectent.
  • Cette loi n’est pas une complète reconnaissance de leurs agression de la vie humaine. Les bombes qu’ils ont larguées sur nos têtes et dont les effets resteront encore des siècles et s’étendent à perte de vu, et les séquelles sont toujours vivantes. Ensuite, n’avez-vous pas remarqué comment ils ont fait la différence entre leurs enfants et les nôtres dans cette loi ? Mais le secrétaire général, Monsieur Saïd Abadou est revenu sur ses déclarations et a déclaré que cette loi n’avait pas omit les algériens.
  • Ennahar : On lui avait fait une mauvaise traduction de cette loi qui est injuste. Pensez vous que l’initiative des parlementaires soit insuffisante ?
  • Ibrahim Chibout : Les essais nucléaires français en Algérie sont un crime contre l’humanité. Ces indemnisations ne servent à rien, et nous devons plutôt faire attention aux dangers de ces essais qui peristent encore et qui constituent une menace pour les vies humaines.
  • Ennahar : Que pensez vous des déclarations faites par Chadli Ben Djedid, et ses critiques envers le Gouvernement provisoire, et aussi ses menaces de tout divulguer ?
  • Ibrahim Chibout : J’ai personnellement connu Chadli pendant la période transitoire, et je pense que cela ne suffit pas pour comprendre exactement ce qui se passe, la zone Est était sous la responsabilité de Didouche Mourad, ensuite sous celle Zighoud Youcef et après lui celle de Badji Mokhtar, qui était le premier responsable de cette région.
  • Ennahar : Chadli a dit que le Gouvernement provisoire avait envoyée des officiers français pour espionner la zone est. Qu’en pensez vous ?
  • Ibrahim Chibout : Effectivement, cette zone commence avec la mort de Badji Mokhtar et la venu de Djennouhat qui était devenu général, alors que Bouguellez était à la zone est. Ce que je sais est que Chadli n’est pas rancunier, surtout en ce qui nous concerne nous dans la wilaya II. S’il parle des officiers français, je pense qu’il a raison d’en parler car il était Président de la République et qu’il en sait des choses peut être.
  • Ennahar : Est-ce qu’ils sont connus ?
  • Ibrahim Chibout : Personne ne les connaît car la France a prit avec elle les archives de la révolution, ensuite, il est rare d’entendre des moudjahidines en parler. C’est pour cela que Chadli Ben Djedid a le droit d’en parler, et que ceux qui le contredisent ou le critiques le fassent d’une manière correcte.
  • Ennahar : Mais Chadli a menacé et a dit : Je divulguerai ce qui est caché. Que va-t-il divulguer d’après vous ?
  • Ibrahim Chibout : S’il a des choses à divulguer, qu’il le fasse.
  • Ennahar : Les conflits historiques qu’a connus l’Algérie pendant la révolution se sont sans doute répercutés sur le présent de l’Algérie indépendante, non ?
  • Ibrahim Chibout : il est tout à fait clair que l’histoire a un impact sur le présent et l’avenir, mais chez nous ceci n’est pas d’une grande ampleur. La majorité de nos responsables sont d’anciens militants.
  • Ennahar : Vous aviez dit, lors d’un entretien, gare de l’islam wahhabiste. Qu’entendez vous par là ?
  • Ibrahim Chibout : Je mettais en garde contre les wahhabistes fanatiques.
  • Ennahar: Comment?
  • Ibrahim Chibout : Si vraiment ces saoudiens étaient des musulmans, alors, pourquoi ils ne se sont révoltés contre Israël. C’est eux qui ont tué Al Saoud, c’est sont des américains eux-mêmes.
  • Ennahar : Pouvez vous être plus explicite ?
  • Ibrahim Chibout : Ils ont finance le FIS et le terrorisme. Ils ont prit les jeunes de chez les services de renseignement américaines et les ont armés contre les russes, surtout que les russes étaient nos amis et ils le sont toujours.
  • Ennahar : Et quelle rapport y’a-t-il entre ceci et le wahhabisme. Quelle est leur responsabilité dans ce qui s’est passé en Algérie ?
  • Ibrahim Chibout : Nous autres algériens appartenant au Malékite, mais les wahhabistes se sont créé un parterre en Algérie. Malheureusement, ils ont eux leur place ici. En tout les cas, les choses sont claires, et ceux qui étaient contre ces gens là les ont contredits.
  • Ennahar : Comment ?
  • Ibrahim Chibout : Nous avons défendu l’Islam et les arabes ne l’ont pas fait. Salah Eddine El Ayyoubi était kurde. Qu’ont-ils apporté a l’Islam à part le ternir, comme il l’ont fait à l’empire ottoman.
  • Ennahar : Avez-vous lu les mémoires de Tahar Zbiri ? Qu’en pensez vous ?
  • Ibrahim Chibout : Avant toute choses, nous devons savoir qui les écrites pour lui. Moi, je le respecte en tant que moudjahid, mais écrire, ceci appartient à ceux qui savent le faire. Lui, il en est incapable. Et je pense que Chadli parlait de lui dans ses dernières déclarations.
  • Ennahar : Pensez vous que Zbiri est incapable d’écrire ses mémoires ?
  • Ibrahim Chibout : Nous autres moudjahidines, nous comptons toujours sur quelqu’un pour écrire nos mémoires. Par exemple, Ali Kafi est capable d’écrire ses mémoires puisqu’il peut écrire en arabe.
  • Ennahar : Que pensez vous de ce qu’a écrit Zbiri sur la mort du martyr Ben Boulaïd et sur ce qu’il prétend être un événement douteux ?
  • Ibrahim Chibout : …et qu’en est-il de Djaouad Tahar et Boumeddouche de Constantine qu’ils ont tués eux aussi. Qu’ils nous épargnent ces discours creux, il était l’un du groupe des frontières qui se préparaient pour le pouvoir.
COMMENTAIRES