Le Forum des pays exportateurs de gaz (GECF) tiendra mercredi son 4e atelier annuel

Le Forum des pays exportateurs de gaz (GECF) tiendra mercredi son 4e atelier annuel

Le Forum des pays exportateurs de gaz (GECF) tiendra mercredi son 4e atelier annuel sur la promotion de la demande de gaz naturel, avec la participation de l’Algérie, a indiqué cette organisation énergétique dans un communiqué. 

“Le GECF tiendra la 4e édition de son atelier annuel sur la promotion de la demande de gaz naturel, le 29 septembre 2021, qui proposera plusieurs panels pour apporter des perspectives nouvelles, exploitables et avant-gardistes sur une grande variété d’avantages du gaz naturel dans la transition énergétique et comment il répondra aux futurs besoins énergétiques de notre planète”, précise la même source sur son site web.

Cet évènement sera animé par plusieurs conférenciers, dont le ministre de l’Energie et des mines , Mohamed Arkab, le ministre des Hydrocarbures et de l’Energie de Bolivie, Franklin Molina Ortiz et le président de la réunion ministérielle 2021 du GECF, ainsi que le ministre libyen du Pétrole et du Gaz,  Mohamed M. Oun.

La liste des conférenciers comprend également, M. Stuart Young, ministre de l’énergie et des industries énergétiques de Trinité-et-Tobago , M. Kamal Abbasov, vice-ministre de l’Energie de Azerbaïdjan, le secrétaire général de GECF, Yury P. Sentyurin, le président de l’Union internationale du gaz (UGI) M. Joe M. Kang et le président exécutif de la Chambre africaine de l’énergie (AEC).

Quant à l’ordre du jour de cette nouvelle édition, le GECF indique que les discussions porteront sur “les perspectives du gaz naturel et sa demande croissante dans des secteurs nouveaux et de niche, y compris les solutions technologiques pour le développement de l’hydrogène bleu, le secteur des transports et le rôle du GNL à petite échelle pour atteindre marchés émergents et potentiels”.

En outre, l’atelier se concentrera sur les problèmes environnementaux cruciaux de la réduction des émissions de carbone et de méthane en ce qui concerne l’industrie du gaz naturel, et les stratégies de collaboration que les acteurs du marché peuvent mettre en £uvre pour tendre vers zéro émission nette.

En plus de la session principale, trois tables rondes sur divers thèmes sont programmées. La  première portera sur l’expansion de la demande de gaz naturel dans des secteurs de niche, qui sera enrichie par les points de vue d’éminents dirigeants de l’industrie gazière des pays membres du GECF.

Quant à la deuxième, elle évoquera les  stratégies collaboratives pour réduire les émissions de carbone et de méthane.

Le dernier panel évoquera les perspectives du gaz naturel dans un monde post-COVID-19, durant lequel la parole sera donnée aux jeunes universitaires des Universités du Qatar.

Dans sa cinquième édition de son rapport “Global Gas Outlook 2050”, l’organisation s’attend à ce que la part du GNL échangé sur les marchés continue sa croissance pour atteindre 48% de tout le gaz échangé en 2030 et 56% en 2050.

Elle prévoit également que l’investissement total dans le gaz (y compris les activités en amont et en aval) entre 2020 et 2050 atteindra près de 10.000  milliards de dollars.

Il est aussi prévu, qu’à l’horizon 2050, près de 1.990 milliards de mètres cubes sur environ 5.920 milliards de mètres cubes de demande mondiale de gaz naturel seront importés, dont 1.105 milliards de mètres cubes seront en provenance des pays membres du GECF, soit plus de la moitié.


Lien de l'article: https://www.ennaharonline.com/fr/?p=827265

Commentaires (0)

Monde

Recommandés