L’occupant israélien veut vider El Qods de ses habitants et de ses repères

L’occupant israélien veut vider El Qods de ses habitants et de ses repères DR.

Algérie – L’occupation israélienne accentue la pression sur les habitants d’El Qods occupée dans le but de les chasser de la ville et d’effacer le caractère arabe et musulman de cette dernière.

L’ambassadeur de Palestine en Algérie a assuré, ce dimanche, que “les habitants d’El Qods et les Palestiniens en général résisteront à ces tentatives et défendront leurs Ville sainte et repères jusqu’au bout”.

Dans un entretien accordé à l’APS, à l’occasion de la Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien coïncidant avec le 29 novembre de chaque année, Fayez Abou Attia a souligné que “la démarche de l’occupant israélien s’inscrit dans le processus de judaïsation entamé depuis 1948”, soulignant que “cette démarche sera vaine et sans conséquences”.

“Les Palestiniens défendront leur ville jusqu’au bout et ne se laisseront jamais faire”, a, en outre, affirmé le diplomate, faisant remarquer qu”El Qods est dans le coeur de chaque Palestinien et Arabe jaloux de sa Nation arabe et musulmane”.

Pour M. Abou Attia, “c’est cet attachement des Palestiniens à leur ville qui irrite et fait le plus peur aux Israéliens”.

Revenant, par ailleurs, sur la célébration de la Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien, l’ambassadeur a déclaré que “cette journée a pour but de mettre la lumière sur les violations et les crimes israéliens contre le peuple palestinien notamment les massacres contre des civils innocents, l’emprisonnement d’enfants et de femmes, l’implantation de nouvelles colonies et les attaques contre les lieux saints”.

A ce titre, le diplomate palestinien a mis l’accent notamment sur les violations et les sévices qu’endurent les Palestiniens dans les geôles de l’occupant, soulignant que “ce dernier viole toutes les normes internationales et humanitaires les plus élémentaires garanties par les conventions internationales, y compris la troisième Convention de Genève”.

Dans le même sillage, M. Abou Attia a affirmé que “l’occupant est allé dans son entêtement et sauvagerie jusqu’à emprisonner des enfants et des personnes malades sans leur fournir des soins”, soulignant que “cette façon de traiter a entraîné la mort de beaucoup parmi ces prisonniers”.

Citant, dans ce contexte, le cas du prisonnier Mohamed al-Halabi, en détention depuis 2016 sans qu’il ne soit jugé, le diplomate palestinien a assuré que “ce genre de crimes se hisse au rang de crimes contre l’humanité”, affirmant que “les Palestiniens s’emploient désormais à révéler de telles pratiques et les montrer à toutes les organisations internationales des droits de l’Homme, afin de les condamner et d’appeler l’occupant à y mettre fin”.

Selon le diplomate, et en dépit de toutes les méthodes répressives et inhumaines de l’occupant, les “prisonniers palestiniens ne se découragent pas et continuent à lutter et tenir tête à l’ennemi”, saluant au passage “l’héroïsme des prisonniers palestiniens dans la prison de Djaaboul qui ont défié l’occupant et pu s’échapper”, avant d’être arrêtés à nouveau.


Lien de l'article: https://www.ennaharonline.com/fr/?p=831916

Commentaires (0)

Monde

Recommandés