Publicité

Textiles et cuirs : deux accords signés par l’ANADE

Textiles et cuirs : deux accords signés par l’ANADE

L’Agence nationale d’appui et de développement de l’entrepreneuriat (ANADE) a signé jeudi deux accords avec les groupes de textiles et cuirs GETEX et Algeria Chemical Specialities (ACS), à l’effet d’intégrer les micro-entreprises créées dans le cadre du dispositif ANADE aux plans de développement de ces deux groupes publics…

Le premier accord, signé par le DG de l’ANADE par intérim, Mohamed Cherif Bouziane, et le P-dg du Holding Getex, Toufik Berkani, vise à fournir une assistance technique aux porteurs de projets dans le domaine du développement du textile, notamment la couture, la confection de vêtements, le cuir et les chaussures.

Il permet également d’intégrer les micro-entreprises créées dans le cadre du dispositif “ANADE” dans les programmes de développement des filières textile, et d’encourager leur créativité du point de vue design et modélisme, en les hébergeant à l’intérieur des usines du groupe, selon les explications fournies lors de la cérémonie de signature.

Le deuxième accord, signé par M. Bouziane et le P-dg d'”ACS”, Samir Yahiaoui, vise principalement l’accompagnement technique des porteurs de projets pour le développement de la filière plastique, peinture et matériaux de décoration, valorisation des déchets, industrie du papier, produits de nettoyage, industrie du verre ou encore vente de fournitures médicales.

L’accord prévoit également l’installation d’un laboratoire Smart Manufacturing (fabrication intelligente) au sein du groupe ACS, aux fins d’inciter les porteurs de projets à innover et à développer des solutions dans les domaines de compétence du groupe.

Le document signé définit, par ailleurs, les activités de sous-traitance que les micro-entreprises peuvent exercer au profit du Holding ACS, et prévoit la participation des micro-entreprises aux appels d’offre lancés par le groupe et ses filiales pour décrocher des contrats commerciaux, conformément aux procédures en vigueur, notamment en matière de maintenance et de distribution des produits du groupe.

La cérémonie de signature des deux accords a été supervisée par le ministre de l’Industrie, Ahmed Zaghdar, et le ministre délégué auprès du Premier ministre chargé de la Micro-entreprise, Nassim Diafat, lesquels ont, à leur tour, signé un avenant à l’accord-cadre conclu entre les deux départements ministériels le 10 juin 2021.

Il s’agit par la signature de cet avenant de veiller en permanence à l’amélioration de la qualité du partenariat établi entre les deux parties et de s’adapter à l’évolution des besoins exprimés.

Le ministère de l’Industrie contribuera, au titre de ce document, par la voie des groupes industriels et leurs filiales à assurer les équipements et le matériel nécessaires aux investissements entrepris par les porteurs de projets, et les entreprises publiques spécialisées placées sous la tutelle du ministère de l’Industrie prendront en charge la réalisation des structures et locaux destinés à abriter les activités des micro-entreprises, avec le financement du dispositif de l’ANADE.

Dans son allocution à l’occasion, M. Zeghdar a affirmé que la signature de ces accords se veut “une nouvelle étape de la coopération fructueuse” établie entre les secteurs de l’Industrie et de la Micro-entreprise. Cette coopération a permis “d’asseoir des mécanismes pour la relance du partenariat intersectoriel, et partant du développement socio-économique, au titre d’une vision prospective garantissant l’exploitation de toutes les capacités et opportunités offertes, et l’association effective des acteurs, notamment les jeunes”, a-t-il affirmé.

Il a souligné, dans ce sens, que “la dynamique que vit l’économie nationale après son rétablissement des retombées de la pandémie du nouveau coronavirus impose de redoubler d’efforts et d’œuvrer sur le terrain à rattraper le retard engendré par la crise sanitaire, et ce à travers l’appui des activités créatrices de richesse et génératrices d’emplois, dans le cadre d’une nouvelle orientation basée sur la promotion de l’entrepreneuriat et de la sous-traitance, et l’exploitation de la force de la jeunesse”.

M. Zeghdar a également mis l’accent sur l’importance des amendements du système juridique national, notamment après la promulgation de la nouvelle loi relative à l’investissement qui tend à libérer les initiatives, en plus de l’amendement du Code du travail pour accorder aux employeurs la chance d’intégrer le monde de l’entrepreneuriat.

De son côté, M. Diafat affirmé que les accords signés aujourd’hui étaient susceptibles de contribuer au développement de la sous-traitance en Algérie, soulignant le rôle efficace des micro-entreprises dans le développement du tissu industriel.

Il a ajouté que l’association de la micro-entreprise aux projets des grands groupes économiques est de nature à ouvrir de nouvelles perspectives aux deux parties, ainsi qu’à l’économie nationale.

Lien permanent: https://nhar.tv/3u5gB
Publicité
Publicité